fbpx

GO GO GO, les bios des artistes 2023

Cet événement foisonnant et entièrement gratuit est désormais votre rendez-vous du tout début de l’année. Pour vous permettre de vous familiariser avec ces artistes singulières, romandes ou alémaniques, tessinoises même, italiennes et parfois espagnoles, voici des repères biographiques. En parfaite complémentarité avec le dépliant qui circule dans toutes les mains depuis notre présentation de saison du jeudi 24 novembre dernier, ainsi que la grille avec les horaires des performances. Vous voilà équipées, on se réjouit de partager cette 4e édition avec vous.

Antoine Weil & Julia Botelho
Après des études au Conservatoire de Paris et au Ballet Junior de Genève, Antoine Weil rejoint le bachelor en arts visuels/performance à la HEAD. Son travail tourne autour des processus d’empathie qu’il explore à travers le mouvement, le texte et les habits dans divers dispositifs scéniques. Il a aussi une pratique de dan- seur interprète notamment avec Alexandra Bachzetsis, Marie-Caroline Hominal ou encore Nils Amadeus Lange.
Née à Genève, couturière de formation, Julia Botelho commence un bachelor à
la HEAD en filière Design Mode, avant de se réorienter pour être diplômée en arts visuels dans la section Interaction, Performance. Changer de filière lui permet de mettre en mouvement ce corps qu’elle a habillé, mesuré, ajusté. Garder la dimension de la matière du vêtement et son intérêt aux petites choses du quotidien pour créer des performances qui questionnent cet espace entre la peau et le monde, ce va-et-vient entre l’intime et le public. Depuis septembre dernier, elle a entamé un master à la Manufacture, section mise en scène, pour explorer, approfondir et perfectionner sa pratique artistique.
Waiting Room
Jeudi 12 à 21h40
Samedi 14 à 19h30
Salle du Haut / 2e étage


Clara Delorme
Arrivée en Suisse en 2016 de l’Ardèche où elle a grandi, Clara Delorme suit une formation au Marchepied, puis collabore avec les compagnies Alias, Judith Desse et Arts Mouvementés / Yasmine Hugonnet.
C’est aux Quarts d’Heure de Sévelin qu’elle crée L’albâtre, sa première pièce, avant d’enchaîner avec Malgrés qui remporte le prix Premio et la Bourse SSA en 2020. Si ces deux pièces lui ont permis d’entrer très vite dans le milieu de la danse suisse, Clara Delorme semble aussi insatiable que déterminée ; vous l’avez vue chez Mark Lorimer, vous la verrez chez Nicole Seiler, elle conjugue danse et humour, mais aussi engagement politique et social avec la création d’Arts Sainement, un mouvement crée par des artiste·x·s indépendant·e·x·s de Suisse Romande qui luttent contre tous types d’abus de pouvoir, de discrimination, de harcèlement et d’agissements hostiles dans le domaine des arts vivants suisses.
L’albâtre & Clara Delorme lift her leg to make her vagina lip come out
Vendredi 13 à 20h30
Samedi 14 à 18h40
Salle du Bas / Sous-sol


Faustine Moret
Partie de sa Martigny natale pour suivre le CFC en danse contemporaine à Genève, puis un bachelor à l’Accademia Teatro Dimitri, Faustine Moret est reconnue en 2016 « Talent prometteur » par le prix du Pour-Cent culturel Migros en théâtre du mouvement. Elle travaille depuis à la croisée de la danse et du théâtre, comme danseuse, comédienne ou chorégraphe. Elle donne régulièrement des stages de travail corporel pour amatrices et professionnelles de la scène.
À travers des images et des sensations, Faustine Moret cherche à matérialiser son biotope imaginaire. Elle construit des tableaux vivants faits d’objets, de sons et de mouvements. L’abstraction et la fragmentation lui permettent d’offrir à la spectatrice un espace de projection où peut se refléter son histoire personnelle.
www.compagnie17juin.ch
Abadir
Vendredi 13 à 23h
Samedi 14 à 18h40
Studio du Haut / 3e étage


Francesca Sproccati
Francesca Sproccati travaille comme artiste dans le domaine des arts de la scène à Lugano (Suisse). En 2021, elle met en scène Out of Me, Inside You (demi- finaliste du concours PREMIO), un live set célébrant l’état de mélancolie et de vide. Les processus créatifs sont faits en étroite collaboration avec l’artiste Elena Boillat. Francesca s’intéresse au développement de dispositifs scéniques dans lesquels la perception sensorielle des gens — du public comme des interprètes — peut rester vivante pendant l’expérience théâtrale.
Elle est co-créatrice, avec Alan Alpenfelt, Elena Boillat, Camilla Parini et Simon Waldvogel du mouvement Ticino is Burning, lauréat du Prix suisse des arts de la scène 2022.
www.francescasproccati.ch
Out of Me, Inside You
Jeudi 12 à 20h, 21h10, 22h20
Vendredi 13 à 19h, 20h10, 21h20
Samedi 14 à 19h30, 20h40, 22h30
Studio du Fond / 2e étage


Georges Labbat
Artiste chorégraphique, Georges Labbat crée plusieurs pièces questionnant le rapport du texte et de la littérature au mouvement. En parallèle de ses créations, il développe une pratique plastique autour de la conception de statues en résine. C’est la rencontre de ces deux médiums qui enclenchera la création de la pièce Self/Unnamed.
En 2019, il fonde aux côtés de Solène Wachter et Némo Flouret BLEU PRINTEMPS, une plateforme dédiée au développement, à la recherche et à la création de projets en prise directe avec le corps et la performance. Depuis 2017, il participe à la tournée de la pièce Crowd de Gisèle Vienne. En 2020, il collabore avec Anne Imhof sur Nature Morte au Palais de Tokyo et sur différents projets avec le duo américain Gerard&Kelly.
www.bleuprintemps.com
Self/Unnamed
Jeudi 12 à 22h50
Vendredi 13 à 23h
Salle du Bas / Sous-sol


Guillaume Miramond
Originaire de Marseille, Guillaume Miramond suit les cours du Conservatoire de Toulouse entre 2012 et 2014. C’est ensuite à la Manufacture de Lausanne où il étudie de 2015 à 2018, qu’il fait des rencontres marquantes avec, entre autres, François Gremaud, Natacha Koutchoumov, Oscar Gómez Mata, Joël Pommerat, Gabriel Calderón, Richard Maxwell ou encore Tiago Rodrigues. Son bachelor en poche, Guillaume sera interprète dans plusieurs spectacles en Suisse romande et fera partie de l’ensemble du Poche pour la saison 19-20.
Le projet Double(s) est sa première incursion sur le territoire de la mise en scène.
Double(s) : Lulu
Vendredi 13 à 18h
Samedi 14 à 15h30
Fonction:cinéma / Rez-de-chaussé


Joëlle Fontannaz
Joëlle Fontannaz suit les classes préparatoires de l’ESAD à Genève de 2003 à 2005, puis part à Bruxelles suivre la pédagogie Lecoq à l’école LASSAAD. Diplômée, elle rentre à Lausanne, où elle est interprète dans de nombreux spectacles romands. Elle a une affinité pour les démarches expérimentales, qu’elle trouve notamment avec les metteuses en scène Guillaume Béguin ou Adina Secretan. Elle collabore aussi avec Joël Maillard ou avec l’auteur Sébastien Grosset, tout en développant en parallèle un travail personnel.
L’événement
Jeudi 12 à 19h
Vendredi 13 à 21h20
Salle du Haut / 2e étage


Ka(ra)mi
DJ, beatmakeuse, autrice et interprète, Ka(ra)mi est une artiste suisse basée à Paris, d’origine haïtienne et hongroise. Ses influences musicales naviguent entre Afrobeats, Hip Hop, R&B, House, Zouk, Kompa, Afrohouse, Amapiano, Gcom…
Ka(ra)mi // Party
Samedi 14
00h-3h
Salle du Bas / Sous-sol


Kidows Kim
Kidows Kim étudie d’abord la conception graphique en Corée d’où il est originaire avant de déménager à Paris pour y étudier le mime ; il obtient le diplôme d’artiste- mime en 2015 puis se forme à la danse contemporaine au CNDC d’Angers. Il poursuivra sa recherche dans le cadre du master exerce au Centre Chorégraphique National de Montpellier de 2018 à 2020.
Ses créations composent une cosmogonie intime sous la forme d’un « dictionnaire des créatures fantastiques ». Il élabore une série de performances ponctuelles et éphémères autour d’une obsession pour les mangas. Il s’imprègne de « monstrarchéologie », c’est-à-dire de la méthode qui consiste à excaver une forme organique constituée de transformations microscopiques inachevées et à collectionner irrationnellement des imageries underground.
www.kidowskim.com
Funkenstein
Vendredi 13 à 22h20
Samedi 14 à 21h40
Couloir ADC / 2e étage


Macarena Recuerda Shepherd
Derrière ce pseudonyme, il y a Lidia Zoilo, artiste visuelle et danseuse espagnole. Diplômée de l’Institut de Théâtre de Barcelone, elle se forme en arts scéniques, arts visuels et danse, mais ce qui l’intéresse réellement, ce sont les projets participatifs qui ont pour objectif de créer de nouvelles manières de se mettre en relation avec l’art. Depuis 2012, sa recherche tourne autour de la place et du rôle des spectatrices. Elle invente de nouveaux espaces pour jouer, créer et penser en compagnie.
Dans AY! YA!, elle est accompagnée de la danseuse et performeuse Sofía Asencio que nous avons pu voir en mars dernier au Grütli dans le spectacle Hammaturgia de la Societat Doctor Alonso.
AY! YA!
Vendredi 13 à 19h30
Samedi 14 à 22h30
Salle du Haut / 2e étage


Marion Zurbach
Formée à la danse classique, Marion Zurbach obtient en 2018 un master en théâtre et performance à la Haute école des arts de Berne.
Depuis 2019, elle accompagne régulièrement des artistes en tant que chorégraphe ou dramaturge. En 2019/21, elle crée Les Promesses, un film réalisé avec des adolescentes des quartiers nord de Marseille.
Pour Marion et sa compagnie UNPLUSH, la rencontre entre des individus ayant des expériences de vie différentes ou d’âges différents est considérée comme un stimulus pour la réflexion et la solidarité dans la création artistique. Les interprètes travaillent à partir de leur lien avec un thème, avec leur imagination et leur histoire. Entre mythe et réalisme, tragédie et humour, UNPLUSH observe des constructions, des stratégies existentielles ou des formes de vie non humaines. Une réflexion sur nos conditionnements, nos luttes et ce que peut produire un espace de spéculation comme la scène. www.unplush.ch/team/marion-zurbach
Biche
Jeudi 12 à 20h30
Samedi 14 à 20h30
Salle du Bas / Sous-sol


Mélissa Guex
Danseuse et chorégraphe vaudoise, Mélissa Guex prend goût à la scène en pratiquant l’improvisation théâtrale. Après des formations à Bruxelles et à Tel Aviv, elle intègre La Manufacture de Lausanne et obtient son bachelor en danse en 2019. Artiste associée au Théâtre Sévelin, elle y crée plusieurs pièces courtes. Elle collabore également avec Eugénie Rebetez ou Géraldine Chollet. Son premier solo, Rapunzel, créé en 2022, est présenté à Sévelin ainsi qu’au festival Emergentia.
Mélissa jongle entre le monde de la nuit et du théâtre où elle expérimente différentes formes de performances. Elle explore la transformation à travers le costume et investit l’espace urbain comme terrain de jeux. Avec la Compagnie SUMO, elle développe depuis 2019 un travail grinçant basé sur des esthétiques élaborées, non dénuées de noirceur.
www.melissaguex.com
DOWN (titre de travail)
Vendredi 13 à 21h40
Samedi 14 à 19h30 et à 21h40
Gueuloir / Sous-sol


Motus
Motus, compagnie nomade et indépendante, fondée en 1991, se déplace constamment entre les pays, les moments historiques et les disciplines. Les fondatrices Enrico Casagrande et Daniela Nicolò, animées par la nécessité d’affronter des thèmes, des conflits et des blessures actuelles, fusionnent scéniquement l’art et l’engagement civil, en croisant des imaginaires qui réactivent les visions de certains des « poètes » contemporains les plus inconfortables.
Le groupe, qui a explosé dans les années 90 avec des spectacles d’un grand impact émotionnel et physique, a su prévoir et raconter certaines des contradictions les plus amères du présent et a traversé et créé des tendances scéniques hyper- contemporaines. Les thèmes des frontières – physiques, géographiques, mentales – et de la liberté de les franchir restent centraux, même dans leurs œuvres les plus récentes, telle que le très acclamé MDLSX. Après la réinterprétation radicale d’Antigone à la lumière de la crise grecque, la compagnie poursuit son travail de fouille des figures féminines les plus déran- geantes du tragique avec Tutto Brucia, qui pose la question très politique de savoir quels corps sont dignes d’être pleurés.
Of the nightingale I envy the fate
Vendredi 13 à 18h30
Samedi 14 à 22h30
Salle du Bas / Sous-sol


Olivier Koundouno
De formation classique, Olivier Koundouno aborde le violoncelle de façon très personnelle et créative dans des projets de musiques improvisées, de musiques du monde en passant par les musiques urbaines ou la chanson.
Olivier Koundouno a de nombreuses collaborations à son actif allant de formations classiques (Opéra du Rhin, Ensemble Alma Viva) aux musiques du monde (Luz Casal, Renata Rosa, Trio Joubran, Patrick Bebey), du jazz (Misja Fitzgerald-Michel, Pura Fé, Sylvain Rifflet) au hip-hop (Nola is Calling, Youssoupha). Il a aussi accompagné de nombreuses chanteuses (Ottilie [B], Nosfell, Emily Loizeau, Dick Annegarn).
www.deezer.com/fr/artist/4470545
Mouliândo
Vendredi 13 à 20h
Samedi 14 à 17h20
La Musicale de la Bibliothèque de Genève / 1er étage


Sofia Kouloukouri
Née à Thessalonique (Grèce), Sofia Kouloukouri fait des études de cinéma puis en 2015, ne pouvant plus se contenter de sa pratique vidéo, elle expérimente d’autres dispositifs durant un master en arts visuels à l’EDHEA. Dernièrement, son intérêt pour la recherche la mène à l’UNIGE où elle obtient un master en histoire de l’art.
Sofia Kouloukouri travaille à la croisée de la performance et des arts visuels comme écrivaine et performeuse. En tant qu’artiste femme, elle joue avec les grands récits, que cela soit l’histoire de l’art ou des textes fondateurs comme la Bible. Par ces objets, textes et performances – tantôt intimistes, tantôt romanesques – elle se permet de revisiter des généalogies féminines qui, sous les traits de l’artiste, se prononcent par rapport à l’art, la vie ou le couple politics.
www.sofiakouloukouri.com
Eve Syndrome
Jeudi 12 à 22h50
Samedi 14 à 17h20
Salle du Haut / 2e étage


TricksterP
TricksterP (formé de Cristina Galbiati et Ilija Luginbühl) est un projet de recherche artistique qui évolue dans un territoire frontalier et de contamination entre différents langages.
Après une phase initiale basée sur une recherche spécifique autour de la centralité et la physicalité de l’interprète, TricksterP s’intéresse désormais à de possibles signes expressifs transversaux qui, autant conceptuellement que formellement, sont le résultat du mélange d’outils artistiques hétérogènes.
Sa poétique est une invitation à ouvrir nos espaces perceptifs et à créer notre propre réalité dans une zone frontière entre vision intérieure et extérieure.
Outre les œuvres artistiques, la vocation expérimentale du projet s’est concrétisée par la création de « la casa del tabacco », un espace de création et d’expérimentation situé dans le village de Novazzano, à quelques kilomètres de la frontière italo-suisse.
www.trickster-p.ch
Eutopia
Jeudi 12 à 19h, 22h
Vendredi 13 à 18h
Studio du Haut / 3e étage


Yann Hermenjat
Comédien et metteur en scène, Yann Hermenjat est passionné par la parole. Après plusieurs mises en scène de théâtre, il décide de créer un projet dans lequel le corps parle autant que la voix. Pour y parvenir, il s’entoure de trois danseuses, Clara Delorme, Audrey Dionis et Solène Schnuriger et de Mélissa Rouvinet à la scénographie. Il est actuellement étudiant en master mise en scène à La Manufacture de Lausanne.
Je suis née un jour jaune
Vendredi 13 à 23h
Samedi 14 à 21h
Salle du Haut / 2e étage