fbpx

avril

ma 20

Pas d'événements

lu 26

Pas d'événements
lu
ma
me
je
ve
sa
di
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2

In Situ (n’existais pas)

Jacqueline Ricciardi

La Maison du bonheur
Francis Lalanne


Un jardin quatre murs
Un soleil doré comme un citron mûr
Ta chaleur blottie contre ma chaleur
Et ton coeur tout contre mon coeur


Tes yeux doux, tes seins lourds
Mes mains nues couchées contre tes velours
Nos prénoms gravés au feutre en couleur
Sur ton coeur sur mon coeur


Ce serait la maison du bonheur
Même à fort loyer j’suis preneur
Il n’y aurait que toi contre moi
Et l’amour contre notre amour


Plus d’auto, plus d’ciné
Rien qu’un rêve sur le bout de ton nez
Tes grains de beauté, mon grain de folie
Et ta vie tout contre ma vie


Rien qu’un toit pour nous deux
Rien qu’une chambre avec vue sur tes yeux
Chien qui dort et qui veille au bas du lit
Sur ta vie sur ma vie


Ce serait la maison du bonheur
Même à fort loyer j’suis preneur
Il n’y aurait que toi contre moi
Et l’amour contre notre amour


Un jardin sur la mer
Un chagrin jeté comme un fruit amer
Ta chaleur serrée contre ma chaleur
Et ton coeur tout contre mon coeur


Ce serait la maison du bonheur
Même à fort loyer j’suis preneur
Il n’y aurait que toi contre moi
Et l’amour contre notre amour


Ce serait la maison du bonheur
Même à fort loyer j’suis preneur
Il n’y aurait que toi contre moi
Et l’amour contre notre amour

Extraits des entretiens en ligne,
enregistrés durant GO GO GO 2021

M. parlant du sentiment de liberté qu’iel éprouve dans sa chambre :
— (…) Bah, c’est un endroit… si j’ai envie d’y péter, je pète,
tu vois ! …


R. parlant de ce qu’iel a éprouvé pendant le confinement du printemps dernier, vis-à-vis de l’appartement dans lequel iel avait emménagé un an auparavant :
— (…) Entre autre, j’ai découvert que j’avais un four.

C. parlant d’un objet qui se trouve dans le bureau depuis lequel iel m’appelle :
— Je n’ai jamais réussi à jeter cette théière que j’avais acquise à New York il y a presque 30 ans. Elle a un style… qui lui est propre, je sais. Elle se trouve ici, parce que la personne avec laquelle je vis n’en voulait pas dans notre appartement. Mais je n’ai jamais réussi à la jeter. C’est un rebut, en fait.


R. parlant du chez soi comme du dernier endroit de résistance au productivisme, du seul endroit où on a encore le droit de « glander » sans devoir rendre de comptes à personne :
— (…) Sauf qu’en vérité, entre autre à cause des visioconférences et du télétravail, cette notion de résistance, elle est complètement pourrie aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *