fbpx

décembre

ma 6

Pas d'événements

me 7

Pas d'événements

je 8

Pas d'événements

ve 9

Pas d'événements
lu
ma
me
je
ve
sa
di
lu
ma
me
je
ve
sa
di
29
30
1
2
3
4
6
7
8
9
15
16
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1

Le Bureau des Compagnies, parlons-en !
… et parlez-en autour de vous

Dans le projet de co-direction du Grütli – Centre de production et de diffusion des arts vivants, le Bureau des Compagnies était déjà là. C’était un des piliers de la maison, une action directement dirigée vers les artistes.

Depuis le 1er octobre 2018, une permanence est ouverte tous les lundis dans le foyer du 2e étage. Sans rendez-vous, les artistes peuvent venir demander conseil et poser des questions mais aussi rencontrer d’autres artistes et construire leur réseau.

Une majorité de questions portent sur les aspects administratifs inhérents à toute compagnie. Mener un projet artistique implique un travail administratif conséquent, de plus en plus conséquent d’ailleurs, et souvent les outils manquent. Structurellement, une compagnie est une association. Et lorsque, pour les besoins d’un projet, une artiste monte une structure associative, elle se transforme en entrepreneuse : engager du personnel, évoluer en équipe, payer les charges sociales, tenir une comptabilité.

Avec la pandémie, l’exercice s’est nettement compliqué et cela a fragilisé énormément de compagnies (lire notre enquête sur la situation des artistes après 2 ans de Covid dans le BIM ! No. 9 Sérendipité).

Mais le cadre administratif n’est pas que contraignant, il per- met aussi de protéger les artistes avec des cotisations sociales et des lois.

Pensé comme un service public car fourni par un théâtre large- ment subventionné, le Bureau des Compagnies apporte son aide gratuitement. D’abord sollicité par les compagnies de théâtre, les statistiques montrent que les profils se diversifient : danse, mu- sique, arts plastiques, organisatrices de manifestations culturelles.

L’avantage de cette pratique hebdomadaire, sans rendez-vous, est que chacune peut venir librement, sans promesse de résultat, dans un climat détendu. Quoi de plus propice pour aiguiser ses outils et évoluer dans le travail en toute tranquillité ?

Du point de vue du Grütli, cela permet de mettre en lumière la transversalité des pratiques et des problématiques. De se former au contact des questions soulevées par chacune. C’est aussi l’occasion rêvée de mettre en réseau un milieu où chaque artiste, chaque projet lutte surtout pour son propre développement et gagne énormément à échanger ses expériences et les savoirs qui en émergent.

Il existe un autre volet du Bureau des Compagnies : les ateliers. Là encore, de manière ouverte et informelle, le plus souvent le lundi, nous proposons des temps d’échanges sur différents sujets.

Comment faire une comptabilité, comment créer la fiche technique d’un spectacle ou encore un chantier participatif autour de la diffusion, voilà quelques-unes des propositions qui ont été faites au premier semestre 2022.

Pour revenir brièvement sur ce moment autour de la diffusion, Lise Leclerc et Tamara Bacci, duo de chargées de diffusion du Grütli, ont lancé une invitation pour démarrer un chantier partici- patif. Sans aller dans les détails techniques du métier, l’idée était plutôt d’échanger sur les ressentis et expériences autour de ce travail et que la parole soit libre. Un deuxième volet de ce chan- tier vous est proposé le 7 novembre prochain, de 16h à 18h au 2e étage. Nous communiquerons dans un second temps sur les détails de ce nouveau rendez-vous.

Un autre projet bout dans la marmite, celui de proposer des ateliers autour de l’organisation du travail de création, d’explorer les différentes expériences de travail collectif et pourquoi pas en extraire quelques outils objectifs.

Enfin, nous vous invitons le lundi 3 octobre de 12h à 13h à échan- ger avec Kelsie Acton, responsable Accessibilité au Battersea Arts Center de Londres, un théâtre très engagé sur les questions d’accessibilité et d’inclusion. Cette rencontre se fera en vidéo- conférence et en anglais.

Depuis ce printemps, Nina Cachelin, secrétaire générale de TIGRE* – faîtière genevoise des producteur-ice·x·s de théâtre indépen- dant et professionnel, est présente les lundis au foyer du 2e étage de 13h à 17h. Elle répond à vos questions sur leurs activités et leurs chantiers en cours. Mais aussi, elle peut accueillir de nouvelles membres, les informer sur les ressources dont elles peuvent bénéficier ou encore recueillir leurs témoignages et plaintes.

Le Bureau des Compagnies a encore beaucoup de potentiel
à développer. Pourquoi ne pas travailler plus les liens avec les institutions subventionnantes, la Ville, le Canton, la Loterie Romande ? Pour favoriser le dialogue entre les unes et les autres, pour renseigner au plus près les artistes sur les outils mis en place par les collectivités, et faire remonter, de façon réciproque à ces dernières, les problématiques récurrentes rencontrées par les porteuses de projet. Pour que les liens de travail se resserrent et gagnent en sérénité.

Pour mémoire, dans l’ébullition de la crise Covid, en septembre 2020, une représentante de l’OCCS (Office Cantonal de la Culture et du Sport) est venue pour répondre aux questions concernant les soutiens exceptionnels liés à la pandémie.

Nous pensons qu’un lieu neutre et ouvert a un rôle précieux à jouer et nous y travaillons.

Laura Sanchez

Pour la période de septembre 2021 à juin 2022 : Illustration en chiffres de la permanence hebdomadaire

39 permanences (en présentiel)
320 personnesaccueillies 250 bénéficiairesdeconseils
(soit 6.5 personnes en moyenne par permanence) 34% des personnes venues pour la première fois

Provenance
81% Canton de Genève
11% Canton de Vaud
8% autres cantons, étranger

Disciplines 50% théâtre
10% danse
13% artsplastiques
14% musique (actuelle et classique)
4% vidéo (documentaire, fiction)
9% autres (organisation de manifestation, pluridisciplinaire…)

18 permanences Artists Rights
4 ateliers / temps d’échanges pratiques