fbpx

juillet

je 25

Pas d'événements

ve 26

Pas d'événements

sa 27

Pas d'événements

di 28

Pas d'événements

lu 29

Pas d'événements

ma 30

Pas d'événements

me 31

Pas d'événements
lu
ma
me
je
ve
sa
di
lu
ma
me
je
ve
sa
di
26
27
30
1
3
4
5
6
7
8
23
24
25
26
27
28
29
1
2
3
4
5

30 octobre - 5 novembre 2023

Bongolatrices

Iria Díaz & Maguy Kalomba

La Dolce Compagnie en Suisse & Mapend’O Culture en RDC

Accueil

Infos pratiques

Salle du Haut // 2e étage

Lundi 30 à 19h
Mardi 31 à 20h
Mercredi 1 à 19h – Relax
Jeudi 2 – Relâche
Vendredi 3 à 19h – rencontre avec les artistes à l’issue de la représentation animée par Marlène Lokosha
Samedi 4 à 20h
Dimanche 5 à 18h

Âge minimum : 12 ans

1h10

Bongolatrices est un seule en scène interprété par Maguy Kalomba, une comédienne qui vit et travaille à Kinshasa. Elle donne à voir les récits de vie des personnages habitant dans le tourbillon des villes de la République Démocratique du Congo, les gens d’en-bas-en-bas, d’enfants de rue (shégués) ou de prostituées (londonnienes), la population assise, de cambistes au noir (bongolateurs), de cuisinières de rue (mamans malewa), de trafiquants d’essence frelatée (kadhafis), et la population d’en-haut-en-haut (politiciens caméléons).

Dans ce kaléidoscope de scènes, la poésie violente de l’ensemble des textes est juxtaposée à un univers sonore bruyamment joyeux, composé de musiques actuelles enregistrées à Kinshasa et d’ambiances sonores réelles, également enregistrées sur place.
En filigrane, servant de fil qui relie toutes ces voix, celle de Maguy Kalomba elle-même, qui nous livre l’intimité de son rapport à la scène, la nécessité impérieuse qu’elle a d’y être, les difficultés qu’elle rencontre pour y être, la place primordiale, en tant que femme, qu’elle veut y prendre. Pour l’amour de la scène et du théâtre.


Les lectures conseillées par les artistes :
Binsonji bia bakaji. Larmes des femmes, Lye M. Yoka
Congo. Une histoire, David Van Reybrouck
Contre le théâtre politique, Olivier Neveux
Black Feminism. Anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000, Elsa Dorlan
Le spectateur émancipé, Jacques Rancière
Un féminisme décolonial, Françoise Vergès
Décolonisons les arts !, Leïla Cukierman, Gerty Dambury, Françoise Vergès

Dans ce spectacle il y a une seule personne sur scène.
Elle s’appelle Maguy Kalomba.
Maguy Kalomba vient de République Démocratique du Congo, en Afrique.
Elle vit à Kinshasa.
Kinshasa est la capitale
de la République Démocratique du Congo.

Sur scène, Maguy Kalomba joue différents personnages de son pays :
– le président
– la femme du marché
– un garagiste avec des soucis d’alcool
– plusieurs autres personnages encore.

Ce spectacle parle de l’histoire et de la culture du pays.
Ce spectacle raconte aussi comment est la vie
d’une comédienne en République Démocratique du Congo.

Le spectacle est drôle
mais il y a aussi des moments durs et tristes.

Pendant le spectacle, on entend des sons
et de la musique enregistrés à Kinshasa.

Distribution & Crédits

D’après le livre Binsonji bia Bakaji / Larmes de femmes de Yoka Lye Mudaba (RDC)

Conception du projet : Maguy Kalomba et Iria Díaz
Jeu : Maguy Kalomba
Mise en scène, adaptation du texte de Yoka Lye Mudaba, écriture du manifeste : Iria Díaz
Scénographie, lumière, régie : Michel Faure
Créateur son, régie : Graham Broomfield
Musiques enregistrées à Kinshasa : Dieumerci Mayona Luzolo (guitare), Huguette Tolinga Lola (percussion)
Costumes : Lucie Viminde (RDC) et Véronica Segovia (CH)
Perruques : Ruth Kalomba (RDC)

Production : La Dolce Compagnie en Suisse & Mapend’O Culture en RDC

Nous remercions la Compagnie Théâtre National Congolais et l’Institut National des Arts de Kinshasa. Nous remercions également Jenny Bettancourt pour son travail de broderie, Michel Faure pour les sons de rues et de fanfares enregistrés à Kinshasa, Pierre Hauser pour son amical soutien ainsi que le Théâtricul et le Théâtre de la Parfumerie.

Photos ©Isabelle Meister
Vidéo ©Jérémy Sommerhalder

Soutiens

Loterie Romande, Fonds Culturel Sud, Fondation Leenaards, Fondation Engelberts, Fondation Ernst Göhner, Stiftung für Erforschung der Frauenarbeit, Commune d’Onex, Commune du Grand-Saconnex, Commune de Choulex.

Presse

Ode aux Bongolatrices de Kinshasa, Cécile Dalla Torre, Le Courrier, octobre 2023
Change au Congo, Katia Berger, La Tribune de Genève, octobre 2023
Inactuels et Bongolatrices, Scènes Magazine, octobre 2023
Bongolatrices : Le Congo, le vrai, Fabien Imhof, La Pepinière, mars 2022
Le théâtre dans l’âme, Cécile dalla Torre, le Courrier, mars 2022
Bongolatrices est comme une sorte de couronnement de carrière, Le Courrier de Kinshasa, Nioni Masela

  • lu 30 19h00
  • ma 31 20h00
  • me 1 19h00
  • ve 3 19h00
  • sa 4 20h00
  • di 5 18h00