fbpx

dSimon

Tammara Leites & Simon Senn

Création 2022

Lorsque l’on découvre pour la première fois la nouvelle création – dSimon – portée par Simon Senn et Tammara Leites dans une petite salle au Festival de Santarcangelo, la pièce est encore en phase de construction. Tammara est programmeuse, et s’intéresse à GPT, l’intelligence artificielle la plus puissante au monde à ce jour. Cherchant à donner une identité à son adaptation de GPT, elle propose à Simon Senn d’en être le modèle. Il accepte que l’IA (intelligence artificielle) lise l’ensemble de ses données numériques, courriels ou documents. Ainsi naît dSimon, que l’on peut rencontrer via un site web ou une app pour smartphone. Le propos est troublant pour ne pas dire vertigineux, mais attise la curiosité.
Ensemble iels témoignent de ce que leur a fait traverser ce projet et les questions qu’il pose d’un point de vue personnel, émotionnel, intellectuel, artistique, éthique, politique et futuriste. Tous deux sont assis l’un à côté de l’autre. Derrière eux un écran, servant de support à la matérialisation écrite des pensées de dSimon en temps réel. Tammara et Simon commencent par nous donner quelques informations permettant de nous familiariser un peu avec l’IA et nous font le récit de certaines aventures étonnantes, notamment lorsqu’iels l’ont guéri de sa haine en lui faisant intégrer des textes métaphysiques plutôt que du Nietzsche (était-ce le problème ?). Et ainsi a muri dSimon qui peut produire dix mille scenarii en trois jours, qui a déjà répondu à la place du Simon de chair à l’interview d’un journaliste américain qui ne s’est rendu compte de rien.
L’aspect narratif de la pièce se rapproche plus du documentaire à priori, mais il y a tout un pan qui laisse éclore une part poétique et mystérieuse, lorsque Simon, sur les conseils de dSimon, part s’immerger dans un bain à haute teneur en sel pour se détendre. Sur l’eau le reflet de Simon mouvant et trouble, donne à voir une très belle image, qui nous a suspendue dans la beauté de l’instant et laisser penser que ce reflet était peut-être dSimon, devenu une partie de lui. Cela dépend sous quel angle l’on décide de regarder les choses, la poésie et l’art peuvent se révéler partout.

Lise Leclerc & Tamara Bacci

Compagnie
Presse
Captation video

Si vous souhaitez obtenir la captation de ce spectacle, veuillez vous adresser à tamara@grutli.ch ou lise@grutli.ch

Teaser video