fbpx

novembre

di 27

Pas d'événements

ma 29

Pas d'événements

me 30

Pas d'événements

je 1

Pas d'événements

ve 2

Pas d'événements

sa 3

Pas d'événements
lu
ma
me
je
ve
sa
di
lu
ma
me
je
ve
sa
di
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
15
17
18
19
20
21
22
24
25
26
27
28
29
31
1
2
3
4
5

12-14 janvier 2023

GO GO GO

GO GO GO n’est pas un festival, c’est beaucoup plus que ça ! Un moment de curiosité, de partage, de mélange des genres et des publics.

Venez démarrer l’année sur les cha­peaux de roue et découvrir le meilleur de la scène indépendante contem­poraine. Spectacles et performances au programme durant trois jours débordants et gratuits !
Sur place, vous trouverez une buvette avec petite restauration et boissons à prix doux jusqu’à la fin de chaque soirée. Samedi soir, un moment festif viendra clore ce week­end fou. Les détails suivront ainsi que les horaires des performances.

Alors GO GO GO!

Contremarques à retirer le jour­ même, au rez de la Maison des Arts du Grütli :
→ Jeudi 12 dès 18h
→ Vendredi 13 dès 17h
→ Samedi 14 dès 14h30

Rendez­- vous sur notre site internet pour les dates et les horaires des performances ainsi que les modifications de dernière minute : www.grutli.ch

Remerciements à : La Musicale de la Bibliothèque de Genève, Fonction:cinéma, le Pavillon ADC, le café du Grütli et les usageres de la Maison des Arts du Grütli.

Waiting room // Julia Botelho et Antoine Weil

Waiting Room – la salle d’attente ; cet espace de non­ lieu, d’entre lieu ou d’entre deux. Un espace d’ennui et de silence où le moindre bruit est un événement. Un espace peut­ être rempli d’enfances, de rêves et de cauchemars. Antoine et Julia explorent cette waiting room, l’habitant par le jeu, le mouvement et le rire et y déploient leur duo, qui devient binôme ou couple ou encore adversaires. Dans cette salle d’attente, ils resteront toujours en­semble, face à l’ennui.

Création et interprétation : Julia Botelho et Antoine Weil
Production : EX AEQUO

L’albâtre & Clara Delorme lift her leg to make her vagina lip come out // Clara Delorme

Solo pour corps blanc sur carré blanc, L’Albâtre est une performance claire et intense hors du sol et du temps, une partition de la respiration et de l’apnée, de l’immobilité et du silence. Les images de cette performance ont été volées et, malgré le refus exprimé par Clara Delorme, ont été quand même mises en ligne. S’en est suivi du harcèlement, du chantage. La chorégraphe, pour se réapproprier son image et faire face à la situation, intitule sa nouvelle per­formance du titre utilisé par le harceleur sur les sites porno. Réponse imparable à la pire des situations, Clara Delorme lift her leg to make her vagina lip come out sera présentée à la suite de L’Albâtre.

Clara Delorme lift her leg to make her vagina lip come out
Concept et performance : Clara Delorme
Accompagnée par : Steven Cohen et Guy Cools dans le cadre de Impulstanz 2021
Photoshop : Melissa Rouvinet
Vidéo : Anouk Maupu
Regards extérieurs : Collin Cabanis, Élie Autin
Administration et production : Gaelle Marc
Comptabilité: Laurence Rochat
Texte et titre : justincourriel@hotmail.com
Production : Association Racine
Co-production : Théâtre Sévelin 36

L’albâtre
Chorégraphie et interprétation : Clara Delorme Création
Lumière : Léo Garcia
Regard extérieur : Nicole Seiler
Administration et production : Gaëlle Marc
Comptabilité : Laurence Rochat
Photographies : Philippe Weissbrodt
Production : Association Racine
Co-production : Théâtre Sévelin 36

Abadir // Faustine Moret

Faustine Moret nous plonge dans un grand gloubi­boulga cosmique. Revisitant l’esthétique rétro­futuriste des années 70 et 80, elle navigue entre exploration spatiale et aspira­tions New Age, avec pour toile de fond les rêves déçus des Trente Glorieuses. Abadir, c’est une pierre enveloppée de langes que Saturne dévora à la place de son fils Jupiter. Mais aussi une météorite considérée comme objet divin. Bienvenues dans le monde décalé et sensible de Faustine Moret. Parées pour le décollage ?

Concept, chorégraphie et interprétation : Faustine Moret
Dramaturgie : Stéphanie Lugon
Musique : Djamel Cencio
Costumes : Ana Romero et Pamela Rausis
Scénographie : Lucie Meyer
Construction décor : Sylvain Croci-Torti
Lumières : Emile de Gautard
Regard extérieur : Yasmine Lamoureux
Consultante astrologie, tarot : Gabrielle Severian
Administration, diffusion : Compagnie du 17 Juin

Avec le Soutien de : Canton du Valais, Loterie Romande, Fonds culturel de la Societé suisse des auteurs, Fondation Engelberts, Fondation Parallèle, Fondation Léonard Gianadda Mécénat
Partenaire de résidence : Dansomètre – espace de création et recherche chorégraphique

Out of Me, Inside You // Francesca Sproccati

Live set fait de fragments de vidéos, de paroles et de sons, cette performance est un espace d’écoute et de médita­tion dans lequel se déconnecter de ce qui est connu et défini. Francesca Sproccati installe une ambiance intime et vibrante, pleine de vide, un temps suspendu, pour deman­der : la mélancolie est­ elle cet état d’âme souvent perçu comme immobile qu’il faut éviter parce qu’il dérangerait notre avancée vers le bonheur ? La mélancolie pourrait ­elle se transformer en un mouvement révolutionnaire ?

Conception et performance : Francesca Sproccati avec la collaboration artistique de Elena Boillat
Collaboration son : Adriano Iiriti
Dramaturgie : Rosa Coppola
Merci à : Alan Alpenfelt et Camilla Parini
Production : lifops
Coproduction : FIT Festival Internazionale del Teatro e della Scena Contemporanea
Avec le soutien de : Pro Helvetia, DECS Repubblica e Cantone Ticino, Fondo Swisslos, Città di Lugano, DanceMe UP – Creative Europe Programme of the European Union
Residences : LAC (Lugano), Teatro San Materno (Ascona), DanceMe UP Festival ConFormazioni (Palermo), Fondazione Claudia Lombardi

Self/unnamed // Georges Labbat

Un homme qui danse avec son double. Deux corps donc, l’un vivant, l’autre à son image, alter ego de résine ; tous deux réceptacles d’un dialogue à une voix, partenaires d’une valse esseulée, découvrent et appréhendent avec le public la complexité de leur relation. À travers ces deux corps se bousculent une multitude d’individus, les rôles s’échangent, les conflits, les rapports de force se che­vauchent, s’accumulent et s’affrontent. Jusqu’à ce que la frontière qui séparait ces deux corps s’amuse à disparaître.

Chorégraphié et interprété par : Georges Labbat
Conception lumière : Alice Panziera
Scénographie : Remy Ebras
Création musicale : Léonie Pernet
Conseils artistiques : Némo Flouret, Solène Wachter, George Ciseron
Chargée de production : Margaux Roy
Administration : Yolaine Flouret
Production : BleuPrintemps
Coproduction : CCNO – Centre chorégraphique national d’Orléans, Le 108 – Orléans
Résidences : CCNO – Centre chorégraphique national d’Orléans, Le 108 (Orléans), Micadanses (Paris), La Pratique (Vatan), L’Antre-Peaux (Bourges), La Briqueterie, CDCN Val de Marne, CCNT – Centre Chorégraphique National de Tours
Avec l’aide de : Danse Dense, La Belle Orange
Soutien : CCNO – Centre chorégraphique national d’Orléans, via le dispositif de compagnonnage de BleuPrintemps, Mairie d’Orléans, Région Centre – Val de Loire, DRAC – Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Centre – Val de Loire

Double(s) : Lulu // Guillaume Miramond

C’est un acteur, seul en scène. Il va jouer, il va jouer pour nous. Mais en fait non, il en a décidé autrement. Ou peut­ être que oui, il va jouer. Il va jouer à ne pas jouer ce qui a été décidé. Tout ça a été arrangé d’avance, bien entendu, avec le metteur en scène. Mais le metteur en scène lui­même ne sait pas vraiment ce qu’il va se passer. L’acteur déborde, il en fait trop, il en fait beaucoup. Il prend le pouvoir, sur nous, sur le metteur en scène. Il nous attrape, nous kidnappe, nous exaspère, nous fait rire, nous énerve. Tout ça est vrai, tout ça est faux. C’est un acteur ou peut­être pas.

Mise en scène : Guillaume Miramond
Avec : Victor Poltier
Regard extérieur : Marion Chabloz

DOWN (titre de travail) // Mélissa Guex

Moment de descente après l’extase, vague de dépression, sensation du corps qui lâche, esprit qui se détache, c’est ça le down. Mélissa Guex expérimente le rythme de la des­ cente, puis la musique de la montée, le corps qui se fige ou qui suit un tambour d’émotions ; pour faire naître une per­formance explosive comme tentative de réponse au down collectif. Un duo aux couleurs vives et aux costumes de fête, une danse de Saba à consommer comme une drogue que l’on prendrait pour remonter.

Corps : Mélissa Guex
Batterie : Clément Grin

Eutopia // Trickster – p

Les histoires de la Terre ont changé de nature et d’échelle : on n’écrit pas des histoires pour raconter la création ou le cours du monde, mais pour en conjurer la fin. Conjuguant performance, installation et game design, Eutopia remet en discussion les vieux modèles biologiques, écolo­giques et anthropologiques pour transformer le théâtre en un immense plateau de jeu autour duquel les specta­ trices sont invitées à une expérience participative dont les résultats, toujours différents, sont le fruit de leurs contributions individuelles.

Création : Trickster-p
Concept et réalisation : Cristina Galbiati e Ilija Luginbühl
Dramaturge : Simona Gonella
Collaboration artistique : Yves Regenass
Conception du jeu : Pietro Polsinelli
Œil exterieur : Martina Muzner
Espace sonore original : Zeno Gabaglio
Montage et mixage : Lara Persia
Assistance : Arianna Bianconi
Graphique : studio CCRZ
Photos et vidéo : Giulia Lenz

Eve Syndrome // Sofia Kouloukouri

Ève, «la première femme du monde», femme d’âge mûr marquée par des années d’abandon et un mal de dos acca­blant, donne une conférence scientifique et spectaculaire type TEDx. Elle y déconstruit ses propres représenta­tions, projette des peintures, des cartes, des statistiques et embrasse un réseau de références qui s’appuient toujours sur l’action des hommes. Reprenant la parole et devenant l’historienne de sa vie, Ève remet les pendules à l’heure et l’Histoire sur les bons rails.

Performance, texte et concept : Sofia Kouloukouri
SFX Prosthetics, maquillage effets spéciaux : Alexandros Loggos
Ingénieur son : Isandro Ojeda Garcia
Accessoires : Benoit Versace, Alexandros Loggos
Coach mouvement : Pauline Huguet

Funkenstein // Kidows Kim

Ce solo inexactement monstrueux fait apparaître plusieurs images en décomposition, comme une interruption au mi­lieu du processus performatif. À travers un travail sur les monstres, ces créatures fantastiques figurant les marges de la société, l’inconscient et le refoulé intime, la perfor­mance donne à voir une perception embrouillée et diffuse une ambivalence affective. Pour révéler le potentiel de la physicalité humaine et questionner les normes, comme une plaisanterie à propos des idées dominantes dans l’inconscient de la société.

Création et performance : Kidows Kim
Collaboration costume : Josiane Martinho
Collaboration espace lumière, régie générale : Marie Sol Kim
Accompagnement artistique : Lucille Belland, Kazuki Fujita
Production déléguée : MÉTÉORES
Production, administration : Charlotte Giteau

Coproduction : Festival Belluard Bollwerk International
Avec le soutien de : Master exerce 2018/2020 ICI-CCN Montpellier Occitanie / Pyrénées Méditerranée, Le PAD sur l’invitation de la cie Nathalie Béasse, CND Centre national de la danse dans le cadre d’une mise à disposition de studio

Je suis née un jour jaune // Yann Hermenjat

Performance proche de la figure de style, basée sur un protocole simple et contraignant, les interprètes nous em­mènent dans une exploration sonore, chacune devant imiter le plus précisément les sons qu’elle entend des autres ; ré­action en chaîne infernale, transformée par les erreurs et les achoppements, visages défigurés, le grotesque ou dépouil­lement à l’excès, Je suis née un jour jaune nous promène constamment sur la frontière entre le connu et l’étrange.

Conception : Yann Hermenjat
Performance : Clara Delorme, Délia Krayenbühl et Solène Schnüriger
Costumes : Marie Romanens
Collaboration artistique : Mélissa Rouvinet

¡AY! ¡YA! // Macarena Recuerda Shepherd

AY! YA! est une illusion qui nous permet de percevoir la réalité de différentes manières suggérées par notre ima­gination ou parce que notre regard nous trompe. Nos yeux ne sont pas des caméras vidéo enregistrant tout ce qu’ils voient, mais notre cerveau interprète et reconfigure les informations fournies par nos sens. Macarena Recuerda Shepherd nous invite à un exercice d’observation pen­dant lequel les danseuses construisent à vue des illusions d’optique ; corps avec trop de membres, incomplets, chan­geants et malléables, tout est prétexte à jeu, tromperie et mystification.

Conception : Macarena Recuerda Shepherd
Performeurs : Sofía Asencio et Macarena Recuerda
Conçu par : Macarena Recuerda Shepherd, Idurre Azkue, Alberto de la Hoz and Sofía Asencio
Son : Alberto de la Hoz
Costumes : H-intercalada
Lumières : Conrado Parodi
Illustrations : Josunene

Un production : Antic Teatre production
Avec le soutien de : Gouvernement Basque, Festival Grec et Festival BAD, El Graner, Sala Baratza, La Fundición Bilbao, Histeriak

Biche // Marion Zurbach

Biche est une danseuse que Marion Zurbach a connue dans son enfance. Au fil d’entretiens, elle parle des choix et des événements qui ont façonné sa vie. En lien avec son expérience et son parcours, Marion Zurbach et Géraldine Chollet parlent de tentatives de contrôle, de blessures, de guérison et de réinvention. La réalité de Biche, sa lutte pour la survie, sa quête de sens, sont la manifestation de son courage de vivre en dehors des schémas préétablis. Le parcours de vie d’une femme comme il y en a plein en somme, mais si singulier et touchant.

Performance, conception : Marion Zurbach
Performance, collaboration artistique : Géraldine Chollet
Assistant artistique : Vittorio Bertolli
Création lumières : Olivier Famin
Création costumes : Silvia Romanelli
Musiques : Giorgio Gristina (composition), Bizet, Aho Ssan, Pascal Obispo
Experte soin canin : Frédérique Lepetit
Graphisme livret : Milena Farioli
Dessin : Iris Marchand
Production : Maxine Devaud / oh la la – performing arts production
Production : Unplush
Coproduction : Dampfzentrale Berne, far° fabrique et festival des arts vivants Nyon
Un projet accompagné par Danse & Dramaturgie (D&D Ch), une initiative du Théâtre Sévelin 36 (Lausanne), avec Dampfzentrale (Bern), Roxy Birsfelden (Bâle), Südpol (Luzern), Tanzhaus (Zürich), TU-Théâtre de L’usine (Genève), et soutenu par Pro Helvetia et le Fonds culturel de la SSA
Soutiens : Kultur Stadt Bern, SWISSLOS / Kultur, Kanton Bern, Pro Helvetia, Migros-Kulturprozent, Walter Haefner Stiftung, Burgergemeinde Bern, Gesellschaft zu, Schuhmachern, Gesellschaft zu Ober-Gerwern, Artagon Marseille

L’événement // Joëlle Fontannaz

Oscillant entre chœur grec, collectif en réunion, jury citoyen et trip beatniks, L’Événement raconte l’embrasement du four à pain du collectif genevois Larna Corfou. Par un jeu de pensées improvisées, un plan de sauvetage s’élabore dans un récit polyphonique. À trois voix, les comédiennes revisitent inlassablement L’Événement et cherchent à re­garder les choses en face en fermant les paupières, pour encore mieux voir. Devant leurs yeux, et ceux du public, L’Événement se dilate, s’étoffe, se creuse, se métamor­phose, s’élève et s’enflamme.

Conception et jeu : Mathias Glayre, Nina Langensand et Joëlle Fontannaz
Mise en scène : Joëlle Fontannaz
Dramaturgie : Sébastien Grosset, Adina Secretan
Lumière et technique : Vicky Althaus
Scénographie et costumes : Sarah André, Vincent Deblue
Son : Marcin de Morsier
Aide construction décor : Florian Gibat
Aide costume : Baptiste Sorin
Administration: Claudel Goy

Soutiens : Ville de Lausanne, Loterie romande, Etat de Vaud, Fondation Nestlé pour l’Art, Fondation Leenaards, Ernst Göhner Stiftung, Fondation Jan Michalski, FEEIG

Remerciements : Théâtre Arsenic, Ramona Altschul, Anne Bory, Ruth Childs, Vincent Deblue, Filippo Filliger, Line Guillod, Karima Habbes, Bernard et Eva Heymann, Piera Honegger, Sophie Huguenot, Clive Jenkins, Aurélie de Morsier, Julia Perazzini, Michel Sauser, Dorothée Thébert-Filliger, Aloka et Jürgen Vogel, Nico Wegg

Mouliândo // Olivier Koundouno

Après un voyage en Guinée qui lui fait retrouver la terre de ses ancêtres, Olivier Koundouno entreprend une plongée musicale dans ses racines et son identité afro­européenne sur laquelle il se penche par le prisme de son violoncelle. Mouliândo signifie « mélange » en langue kissi ; en faisant cohabiter sur scène sa part africaine et sa part d’ici, Olivier Koundouno explore par le son ce noir et blanc, sans gris mais dans les couleurs de ses rencontres musicales ve­ nues résonner avec ses racines ou les questionner.

Violoncelle et électronique musicale : Olivier Koundouno
Son, informatique musical : Gwenaël Coffy
Production : Du Vivant Dans Nos Cordes
Coproduction : Espace Culturel de Chaillol / Pôle des Musiques du Monde – Cité de la Musique,
Marseille / PIC-Télémaque
Avec le soutien de : France Relance, la Drac Paca, la Région Sud, le Phare à Luciole

Of the nightingale I envy the fate // Motus

Une performance qui part sur les traces de la figure de Cassandre, présente dans la culture occidentale de Homère à Christa Wolf. Prophétesse du malheur qui envie le destin heureux du rossignol, mais aussi figure féminine de la folie reliée à l’isolement et à la bestialité, Cassandre nous livre son chant et sa danse ; halètements, fragments onomatopéiques, lamentations, dans un mélange indis­ soluble de physicalité, de voix et de parole, elle tente en vain de s’élever dans les airs pour trouver la légèreté de l’oiseau.

Conception : Enrico Casagrande avec Stefania Tansini
Dramaturgie : Daniela Nicolò
Composition musicale live : Enrico Casagrande
Ambiance sonore : Demetrio Cecchitelli
Direction technique et création lumière : Theo Longuemare
Music track : R.Y.F. (Francesca Morello) latex props _vvxxii
Costumes : Boboutic Firenze
Photo : Ilaria Depari
Assistante costume et set designer : Susana Botero
Illustrations : Lilsis.art
Graphisme : Federico Magli
Production : Francesca Raimondi
Logistique : Shaila Chenet
Communication : Isabella Cruciani et Ilaria Depari
Promotion : Marta Lovato
Presse : officecomunicattive.it
Diffusion : Lisa Gilardino
Production : Motus et TPE / Festival delle Colline Torinesi
Residences : Lavanderie a vapore Torino, Centro nazionale di produzione della danza Virgilio Sieni, AMAT Marche
Ave le soutien de : MiC, Regione Emilia-Romagna

Ka(ra)mi // Party

Place à la fête !!!
Retrouvons-nous dès minuit dans la salle du Bas transformée en dancefloor !
Pour clore cette édition 2023, nous ondulerons au son des beats de Ka(ra)mi.

Pianiste, beatmakeuse, DJ et productrice, Ka(ra)mi vit et travaille à Paris. Originaire de Genève, avec des racines hongroises et haïtiennes, elle mixe les musiques noires, de l’afrobeat en passant par le zouk jusqu’au R&B et hip hop.

GO GO GO 63
La Terrasse

Sur La Terrasse, mi-jardin d’hiver, mi-atelier d’artistes, installez-vous confortablement et regardez Diane ou le début du monde fini, court-métrage de Filippo Filliger ou écoutez Pura Vida, un podcast de Carla Demierre. Ou encore, plongez dans les interviews d’artistes réalisées par Céline Nidegger et Bastien Semenzato dans leur Bibliothèque des projets non achevés ou simplement
évoqués
. Et puis, suivez le texte fou de Sébastien Grosset, Paysages impossibles mis en sons après la scène.

Événement Gratuit