fbpx

décembre

ma 1

Pas d'événements

me 2

Pas d'événements

je 3

Pas d'événements

ve 4

Pas d'événements

sa 5

Pas d'événements

di 6

Pas d'événements

lu 7

Pas d'événements
lu
ma
me
je
ve
sa
di
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

20 décembre 2020

Expérimentation 2 : Le futur vers la fin

Processus d’amplification d’existence

3615 Dakota

Extra

Infos pratiques

Entrer par la porte de la fin de l’histoire, la nôtre. Au générique, la vie qui défile. Ici le spoiler est amer : on meurt toutes à la fin. Le futur c’est quoi sans moi ? Qu’est ce qui résistera au néant lorsque je ne serai plus là ? Parce que l’on a beau dire, faire, croire, faire semblant, s’agiter, ne pas y penser, mourir… ça fait bien flipper. Ici pas question de lumière blanche ni d’ange qui joue de la harpe dans les nuages. Juste une discussion, s’assoir, prendre le temps, manger des madeleines en contemplant l’abîme de notre finitude. Ici, au bord du bout des choses où tout se dissout, on invite le fantôme que nous allons devenir à venir boire le thé. Entre séance de psy et thérapie collective, cette performance propose un espace de sociabilité pour tisser de nouvelles relations avec sa propre mort. Une professionnelle du funéraire propose aux spectatrices de rencontrer ce moment où nous allons disparaitre à nous-mêmes, ce moment où notre identité s’éparpillera dans les souvenirs de nos proches. « Quel fantôme vais-je devenir ? »

Chercher les trucs et astuces pour continuer à hanter le réel après sa mort, imaginer sa propre cérémonie funéraire, écrire son testament, trouver la bonne punch line pour son épitaphe, inviter ses proches à venir manger avec son fantôme. En proposant d’établir une relation plus intime avec notre disparition, ce dispositif met en mouvement des questions de vie. « Qui organisera ma cérémonie ? », « Qui est vraiment important pour moi ? », « Où reposera mon corps ? », « À quoi ressemblera ce moment ? », « Suis-je à ma place aujourd’hui ? », « Quelle est la déco de ma dernière demeure ? » … À l’heure où l’on transforme nos défuntes en diamant, où l’on propose des téléphones portables pour tombes et où l’on envoie nos cendres dans l’espace, nos représentations de cet après sont en train de voler en éclat. Renouer avec cette étape importante de notre vie, pour recréer du commun avec notre absence. Quand je ne serai plus de ce monde à qui aimerais-je confier la tâche de faire respecter mes dernières volontés ? Mes cendres peuvent-elles être jetées à la mer ? Peut-on être enterrées à deux ? Mes proches peuvent elles garder mon corps avant le moment de mon inhumation ? Cet espace servira aussi de plateforme de ressource funéraire, de mode d’emploi pour accompagner la mort le moment venu. Le futur vers la fin invite à jeter une pierre dans l’édifice de nos questions sans réponses, pour habiter notre vivant, pour parler de qui nous sommes, pour tromper la mort et inventer ce que nous allons devenir, ensemble, mais cette fois-ci, sans nous.

Néant, tu nous fais pas peur.

Dans le cadre de De et par la possibilité éventuelle des devenirs envisageables

Distribution & Crédits

Événement Gratuit