fbpx

janvier

je 20

Pas d'événements

ve 21

Pas d'événements

sa 22

Pas d'événements

di 23

Pas d'événements

ma 25

Pas d'événements
lu
ma
me
je
ve
sa
di
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6

31 octobre - 13 novembre 2022

Vielleicht

Cédric Djedje

Compagnie Absent.e pour le moment

Création

Infos pratiques

Salle du Bas

Horaires à définir

Nous arpentons quotidiennement les rues de notre ville, nous y croisons des noms d’hommes (le plus souvent…) qui nous sont totalement inconnus. Qui étaient-ils au fond ? Qu’ont-ils fait de leur vivant pour mériter que leur mémoire soit honorée par un boulevard, une avenue, une place ?
Cédric Djedje s’est penché sur ces questions en vivant plusieurs mois à Berlin dans le quartier de Wedding, quartier dit « africain » ou Afrikaniches Viertel qui doit son surnom non seulement au fait qu’il concentre la plupart des trente mille Africains et afrodescendants de Berlin – 3,7 % de la population de la ville – mais aussi à la toponymie, avec vingt-cinq noms de rue se rapportant au passé colonial allemand, lui rendant par là-même hommage à l’endroit même où vivent, en somme, les descendants des peuples colonisés.
En s’intéressant aux fantômes de la colonisation dans l’espace urbain contemporain, le comédien (qui signera ici sa première mise en scène) s’est interrogé sur comment on s’attache à un espace, comment l’histoire coloniale résonne avec cet attachement et comment dialoguent Histoire et vécu intime et quotidien.
En imaginant une performance où se mêleront dimensions documentaire et fictionnelle, à la convergence de plusieurs disciplines et en faisant coexister et se frictionner les temporalités, Cédric Djedje ambitionne de créer un spectacle qui questionne les concepts d’Histoire et de restitution: que veut dire « restituer » ? Est-ce possible ? Et comment ?
Entre histoire dite « grande » et sentiments personnels vécus par le créateur — lui-même afro-descendant — lors de son enquête, Vielleicht fera peut-être (et sans doute) écho chez les spectatrices à l’heure de traverser la place ou le carrefour si souvent empruntés au sortir de chez soi. Dans ce moment historique que nous vivons de grands changements de paradigmes et de remise à plat de concepts éculés et poussiéreux.


Vieilleicht est un mot allemand, ça veut dire peut-être.

Ce spectacle parle du colonialisme.

Colonialisme veut dire : dominer l’autre.

On peut parler de colonialisme quand il y a pas d’égalité de race par exemple.

 

Distribution & Crédits

Conception, mise en scène : Cédric Djedje
Interprètes :
 Safi Martin Yé, Cédric Djedje
Dramaturgie :
 Noémi Michel
Regard extérieur : Diane Muller
Chorégraphie : Nadia Beugré
Écriture :
 Ludovic Chazaud
Création sonore : Juline Michel
Scénographie : Nathalie Anguezomo Mba Bikoro
Création lumières et espace scénique : Joana Oliveira
Vidéo : Valéria Stucki
Création graphique : Nicolas Chaumontet – www.gothamstudio.ch

Coproduction : Le Grütli – Centre de production et de diffusion des Arts vivants, Théâtre Vidy-Lausanne

Soutiens

Fonds de dotation Porosus